UNE PETITE HISTOIRE DE L'OPÉRA
OPUS 2

Laurent Dehors : Direction artistique, composition, saxophones, clarinettes, cornemuse, guimbarde, voix  / Tineke Van Ingelgem : Soprano / Jean-Marc Quillet : Percussions / Michel Massot : Tuba, trombone / Matthew Bourne : Piano / Gabriel Gosse : Guitare, guitare électrique sept cordes, banjo et percussions

Après un 1er Opus créé en 2010, Laurent Dehors poursuit avec bonheur son exploration du répertoire lyrique avec comme boussole intérieure ses propres repères de compositeur jazz.

Respectueux mais audacieux, exigeant mais joyeux et poétique, il repousse dans cet Opus 2 les frontières esthétiques pour insuffler un vent frais et décoiffant aux pièces incontournables de l’Opéra ainsi qu’à des airs moins connus et une pièce originale.

Laurent Dehors offre ici un décalage fantaisiste et profond, porté par la soprano solaire Tineke Van Ingelgem et cinq poly-instrumentistes prêts à repousser les contours esthétiques du répertoire opératique avec une aisance un brin « no-limit ».

 

De Bizet à Purcell en passant par Mozart, Verdi, Rameau… ou par une version slam d’un opéra flamand, le répertoire s’égaie, se contorsionne, s’ornemente, se réinvente avec finesse.

La profusion d’instruments (glockenspiel, balafon, vibraphone, marimba, batterie, trombone, tuba, soubassophone, saxophones, clarinettes, guimbarde, cornemuse, banjo, guitare, piano et piano préparé), l’étendue vocale de la soprano Tineke Van Ingelgem, la richesse d’interprétation et d’inventivité, font de Une petite histoire de l’opéra, Opus 2 un projet surprenant de vibrations et d’énergie.

discographie

UNE PETITE HISTOIRE DE L'OPÉRA, OPUS 2

Sortie 2018
Tous Dehors

Le choix de L’Obs / Tops 6 Jazz News / Choc Jazz Magazine / Elu Citizen Jazz

UNE PETITE HISTOIRE DE L'OPÉRA

Sortie 2010
Tous Dehors

presse

Le Choix de l’Obs’ par Bernard Loupias – 15 novembre 2012
Ame de Tous Dehors, son Big Band pataphysique, Laurent Dehors (clarinettes, saxophones) préfère d’ordinaire les grosses formations […] Mais ici, en duo avec Matthew Bourne, magnifique pianiste anglais qui parle couramment aussi bien le jazz que la musique dite contemporaine, il nous livre, sur un mode intimiste, une des plus belles leçons de clarinettes(s) et de musique qu’on ait entendues cette année.

JAZZ NEWS par Thierry Lepin – Top 6 de décembre 2012
Pas une parole et pourtant ces chansons d’amour résonnent longtemps encore par leurs fragrances poétiques. En dix-sept miniatures Laurent Dehors (clarinettes) et Matthew Bourne (piano) tissent un voyage intérieur bien loin des facéties et de l’impertinence qu’on leur connaît. Car le dialogue est judicieusement ludique. Tantôt lunaires, parfois charnelles, ces chansons bruissent de tous les sens de l’amour.

Choc Jazz Magazine / Jazzman par Ludovic Florin – Choc de novembre 2012
[…] le duo Bourne-Dehors propose avec « Chansons d’Amour » en dix-sept miniatures oscillant entre sourires malicieux – parfois presque enfantins – et mélancolie sans sinistrose, en autant de petites perles d’inventions. Car les palettes expressives, techniques et sonores de ces deux artistes effarent littéralement : piano-percussion, clarinette contre-basse qui swingue (BDK Theme), réminiscence / mise à distance de la cornemuse d’Albert Ayler (Scotch Missed) […] Voilà qui représente bien imparfaitement l’artisanat furieux des deux acolytes. « Chansons d’Amour » : un disque qui ne s’écoute pas la tête entre les mains, mais dont chaque réécoute délivre un peu plus de joie et de découvertes. Réjouissant !

Culture Jazz par Thierry Giard – Élu au Tourne-Disques d’octobre 2012
Matthew Bourne, un des pianistes les plus originaux de la scène britannique dialogue avec Laurent Dehors, musicien qui se moque des conventions, sans retenue le plus souvent… Mais ici, c’est tout autre chose. Dans le cadre « cosy » des studios La Buissonne, ils dessinent les contours de mélodies tendres ou acides, déglinguées ou finement brodées. […]

Élu CITIZEN JAZZ – décembre 2012
Si l’Amour pouvait être strictement musical, ce duo serait forcément une vraie histoire d’amour, forte, orageuse, résistant à tous les vents et à toutes les passions […] Avec cet album, ce verbe commun se révèle au plus pur et au plus cru. L’absence d’apprêt ne le rend que plus beau. […] Ces « Chansons d’Amour » exposent toutes les phases sensibles du sentiment amoureux : éloignement et cristallisation, accord parfait et dispute. Toutes ensemble, ou isolées pour mieux se voir approfondir.